J’ai grandi dans une famille chrétienne.
Une petite fille gentille et sans histoire, qui travaille bien à l’école et aime jouer dehors avec les copains… mais juste des copains, des vrais ! Mes parents ne m’ont jamais interdit quoi que ce soit ou pas directement… c’était plus sournois parce que je savais tellement ce qu’ils pensaient ou ce qu’ils auraient pu penser si je faisais telle ou telle chose… que du coup je suis restée une petite fille bien sage et sans histoire. 

Je savais que sortir avec des garçons c’était pas vraiment une bonne idée… Mais si on m’avait demandé « pourquoi ? » vraiment j’aurais pas su répondre !

– Je me disais juste que c’était pas pour maintenant, pas pour moi.

De toute façon ça me concerne pas vraiment… moi je suis la bonne copine avec qui on joue au basket, on fait du vélo, on rigole en faisant exploser des pétards… pas la fille avec qui on veut sortir ! Mais à cet âge-là moi ça me va bien. J’ai jamais été amoureuse et si par hasard, de temps en temps il y en a un qui me plaît plus qu’un autre ce serait vraiment bête de tout gâcher… alors je reste la bonne copine !Puis arrive le collège, le lycée… toutes mes amies ont des petits copains… ça dure un jour, une semaine… parfois un mois… mais ça finit toujours par des larmes… et je me dis « moi je veux pas vivre ça ! Ça n’a aucun sens !!! ». Alors le peu de garçons qui s’intéressent à moi je leur dis NON… de toute façon c’est toujours des loosers, les plus moches, les moins intéressants… et j’ai commencé à me faire une petite carapace… redoutable et de plus en plus efficace…
Les autres ne comprenaient pas, trouvaient ça bizarre… et les petites réflexions, pour rigoler ont commencé… « Non mais en fait si tu sors pas avec des garçons c’est que tu préfères les filles ». 

Hein ? Mais non, jamais de la vie ! Ça m’était même jamais venu à l’idée !
C’était tellement loin de tout ce que je croyais, de l’éducation que j’avais reçue…
Et du côté des gars j’avais droit à « mais pourquoi t’as pas de copain ? T’es une fille sympa, mignonne… c’est quoi le problème? »

” C’est quoi le problème ? Si seulement je savais…
Et régulièrement ces situations se répètent… bizarrement…”

Je trouve un job et paf ! il y a « comme par hasard » une fille… qui assume totalement son homosexualité (voilà c’est fait j’ai lâché le mot ! )… qui le revendique haut et fort… un peu trop à mon goût… et qui sans cesse me répète, avec ses petits sourires qui me mettent hyper mal à l’aise « tu ressembles vraiment beaucoup à ma copine…» 

Ça me rend dingue. Je sais que je ne suis pas comme elle.
Mais en même temps je peux en parler à personne… vas-y débrouille toi avec tes questions, tes crises existentielles.

– Ça finira bien par passer.



Oui, mais non.
Je change de job… et là je rencontre une fille top. La fille avec qui je m’entends bien tout de suite (et ça c’est plutôt rare !). Je découvre quelqu’un qui sait m’écouter, qui s’intéresse vraiment à moi, qui m’accepte comme je suis… quelqu’un avec qui je suis juste bien. 

Sauf que ça va vite, bien trop vite et je réalise pas que je suis sur un terrain beaucoup trop glissant pour moi !
Et un jour de confidence elle m’annonce que le petit copain avec qui elle a rompu… ben en fait c’était pas un gars mais une fille…
J’avoue que je suis un peu choquée… je m’attendais pas à ça !

[…]

Les choses ont petit à petit dérapé…
juste pour voir… juste pour essayer… sans vraiment aller bien loin non plus…
Au fond de moi je savais […] que cette relation devenait malsaine pour moi….
Mais pour une fois que quelqu’un me comprenait et m’acceptait pour ce que j’étais !


– Et puis un jour tout s’est terminé. Sans explication. Brutalement.

Plus de sourire, plus de parole, même plus un regard… rien…
Comme ça d’un coup je venais de perdre mon amie la plus proche.

Ça fait mal, vraiment mal…
Un abandon de plus à rajouter sur ma liste…
Mais au moins c’était fini ! Je sais maintenant que toutes ces petites réflexions, ces petites blagues entendues depuis presque toujours ont fait naître en moi ce mensonge : 

” Si les mecs ne s’intéressent pas à toi c’est peut-être
parce que tu es faite pour les filles…”

Tu sais que c’est pas vrai mais en même temps cette petite idée reste dans un coin de ta tête. Elle te pourrit la vie. Elle te sépare encore un peu plus des autres et t’empêche même de lier de nouvelles amitiés…

C’est vrai ça, à quoi ça sert de s’attacher aux gens si après ils t’oublient et te zappent de leur vie ? 

Bref si jamais ça te parle, si par hasard tu te reconnais dans tout ça… essaie de trouver quelqu’un de confiance, quelqu’un qui saura t’écouter sans te juger, qui saura t’aider et prier avec toi ! Moi j’ai trouvé cette personne et même si ça a été super dur d’aborder ce sujet crois moi ça fait un bien fou !

L.