Tu en as sûrement déjà entendu parler, peut-être sous le nom de « contraception d’urgence ».
Si tu te poses des questions, que tu réfléchis à la prendre ou que simplement ça t’intéresse, on a essayé de te donner quelques éléments ici.

La pilule du lendemain, c’est quoi ?

C’est un comprimé contenant des hormones, qui peut être pris par la femme dans les jours qui suivent un rapport sexuel qui pourrait conduire à une grossesse non souhaitée à ce moment-là par le couple.

Chaque rapport, que l’on ait une contraception ou pas, peut potentiellement conduire à une grossesse, car il n’existe pas de contraception fiable à 100%. Souvent, on prend la pilule du lendemain quand on a oublié sa contraception ou que quelque chose ne s’est pas passé comme prévu (oubli de pilule, préservatif qui craque…).
On parle de « contraception d’urgence » même si ce n’est pas un moyen de contraception que l’on peut utiliser sur le long terme car c’est un médicament assez fort. 

Il en existe deux types en France, Norlevo et EllaOne. Norlevo doit être prise dans les 3 jours qui suivent le rapport, et EllaOne dans les 5 jours.

Comment ça marche ?

Pour initier une grossesse, il faut qu’un ovule et un spermatozoïde se rencontrent pour former un embryon unique : c’est ce qu’on appelle la fécondation.
Cet embryon va ensuite commencer à se développer et se déplacer jusqu’à l’utérus, où il va s’implanter et continuer son développement pendant 9 mois. C’est la nidation. Entre la fécondation et la nidation, il y a environ une semaine.
Pour qu’il y ait un ovule, il faut qu’il y ait eu ovulation. L’ovulation est le moment où l’ovaire libère un ovule dans les trompes. Elle se produit une fois par mois.
Pour qu’il y ait des spermatozoïdes dans le corps de la femme, il faut qu’il y ait eu un rapport sexuel avec éjaculation.
Et pour que l’embryon s’implante il faut que l’utérus prépare un petit nid douillet, ce qui lui prend plusieurs jours.
Si on a un rapport sans contraception en période d’ovulation, une fécondation et une nidation sont donc possibles.

Et du coup, le fonctionnement de la pilule du lendemain ?

Nous savons que la pilule du lendemain peut bloquer ou retarder l’ovulation si elle n’a pas encore eu lieu, et donc empêcher les spermatozoïdes de rencontrer l’ovule (les spermatozoïdes restent vivants jusqu’à 5 jours dans le corps de la femme). L’idée est donc de bloquer ou repousser l’ovulation de quelques jours. 

Si l’ovulation a déjà eu lieu au moment où on prend la pilule, elle pourrait modifier le petit nid préparé par l’utérus. Ce qui empêchera l’embryon de s’implanter s’il y a eu une fécondation. Dans ce cas, il est évacué par le corps avec des saignements. [2][3][4] Par contre, si l’embryon est déjà implanté au moment de la prise, la pilule du lendemain n’est plus efficace.

Et les conséquences pour le corps de la femme?
Lorsqu’on la prend, on peut avoir des effets secondaires, surtout dans les deux jours après l’avoir prise: vertiges, mal de tête, nausées, douleurs en bas du ventre, tension dans les seins, fatigue…
Plus rarement, on peut aussi avoir des vomissements, des diarrhées …
Les semaines suivantes, il peut y avoir un retard de règles ou alors des règles plus abondantes. [5][6]

La question que l’on peut alors se poser :

” Quand commence la vie ? ”

Dès la conception (la fécondation) ? L’implantation dans l’utérus (la nidation) ? Le premier battement de cœur ? La première respiration ?
On a vu que la pilule du lendemain pouvait empêcher un embryon de s’implanter.
Si la vie commence dès la fécondation, alors est-ce que cela veut dire qu’on termine cette vie en prenant la pilule du lendemain ?
Et si la vie commence après l’implantation de l’embryon, ou au premier battement de cœur ? Est-ce que cela voudrait dire qu’en prenant la pilule du lendemain, on ne termine pas une vie ?

On t’encourage à te poser ces questions. Et si jamais tu en as d’autres, n’hésite pas à nous contacter.

A.


Sources: 
[1] HAS, Contraception d’urgence, recommandations de bonne pratique, 17/09/2019
[2] Chabbert-Buffet N, Ouzounian S, Pintiaux-Kairis A, et al.— Contraceptive applications of progesterone recep- tor modulators. Eur J Contracept Reprod Health Care, 2008, 13, 222-230.
[3] La nouvelle possibilité de la contraception hormonale / Pharmazie und Medizin · Pharmacie et médecine d’urgence, Eva Franz, Brigitte Frey Tirri, Isabelle Arnet, pharmaJournal 23 | 11.2011
[4] Ellaone, INN: ulipristal European Medicines Agency, Evaluation of Medicines for Human Use, Doc.Ref.: EMEA/261787/2009
[5] Résumé caractéristique Produit, NORLEVO 1,5mg, comprimé, ANSM
[6] Résumé caractéristique Produit, ELLAONE 30 mg, comprimé, EMA